Mercredi 11 octobre

Après une belle journée en mangrove, plusieurs motivés se sont regroupés pour pouvoir observer des pontes de tortues vertes (Chelonia mydas) sur les plages de Moya. Mathieu Le Corre et Patrick Frouin, enseignants-chercheurs à l’Unité Mixte de Recherche (UMR) ENTROPIE, à l’Université de La Réunion, furent nos deux chauffeurs invétérés et nous emmenèrent alors à bord de leurs précieux minibus dans les contrées lointaines et encore inexplorées de Labattoir, en direction du point de rencontre avec l’association Oulanga Na Nyamba, à Moya.

Page Web_MayBest_Des pontes de tortues vertes à Moya !_MT_Moya via Google Maps

Les deux plages de Moya se situent sur Petite-Terre et sont réputées pour la nidification des tortues.

Ponte des tortues vertes

En effet, les femelles de tortue verte viennent y pondre, généralement lors de la marée haute. Le marnage de l’île de Mayotte étant de 4 mètres, il est plus avantageux pour ces lourdes tortues (d’environ 160 kg) de minimiser leur dépense en énergie et ainsi, de pondre à marée haute. La période de ponte de cette espèce s’étend tout au long de l’année, avec un pic entre mai et juillet. Cette tortue peut réaliser 5 pontes pendant la saison de nidification, avec en moyenne une centaine d’œufs par nid.

DSC_0340

Nid de tortue verte (Plage de Soulou, Mayotte)

Après deux mois d’incubation, les « tortillons » (soit les bébés tortues) sortent de leur coquille : c’est l’éclosion. Par la suite, les petites tortues peuvent rester quelques jours sous le sable en attendant les conditions propices à l’émergence. Souvent, les petits sortent en fin de journée ou pendant la nuit, afin d’éviter la dessiccation au soleil et la forte prédation diurne.

Une fois émergées, les tortues effectuent leur premier coup de nageoire sur le sable, vers l’océan. Cette démarche est très importante, et ce pour trois raisons :

  • Elles cicatrisent leur cavité ventrale, là où se trouvait le vitellus ;
  • Elles musclent leurs nageoires ;
  • Les bébés femelles peuvent ainsi s’imprégner de l’identité de la plage, pour y retourner pondre une fois fertiles.

Les BEST en observation

En arrivant sur cette plage, nous pouvions donc nous attendre à des pontes tardives, mais aussi à des émergences. Nous sommes arrivés vers 19 heures : le soleil était déjà couché, il faisait nuit. L’association Oulanga Na Nyamba nous avait recommandé de nous vêtir en noir, afin de ne pas désorienter les tortues par des couleurs trop claires, semblables au clair de lune. De plus, sachant que les tortues marines ont un très bon odorat, nous ne devions pas appliquer de produit anti-moustique, ce qui leur aurait indiqué notre présence.

Ayant appliqué ces consignes, résumées dans une charte d’approche des tortues marines, nous avons suivi les guides de l’association sur un point fixe de la plage, sous les lumières rouges des lampes frontales. Au cours de la soirée, les cinq membres de l’association se sont séparés en trois groupes, afin de sillonner les plages à la recherche d’une sortie d’eau, de traces, ou encore de braconnage.

21h30 : Une première tortue vient pondre, mais le terrain ne lui plaisant pas, elle est redescendue à l’océan.

22h00 : Une seconde tortue est venue pondre. Et cette fois-ci, elle a effectué sa cavité corporelle, soit la zone jugée adéquate pour creuser le nid.

Néanmoins, le temps nous était compté, car si nous voulions être sur le terrain le lendemain, nous devions prendre la barge de 23 heures pour retourner sur Grande-Terre. Et sachant qu’une cavité corporelle met en général une heure à se faire, puis que la ponte peut prendre une heure de plus … Nous ne pouvions pas nous permettre de rester !

Au moment du départ, un quart des étudiants était resté sur la plage. Et que ne fut pas leur surprise !? Sous leurs pieds, de petites tortues vertes émergeaient de leur nid, afin de retrouver l’océan. Personne n’osait bouger, seule la lumière de la Lune nous permettait de voir ces petits bébés, orientés par le reflet de cet astre sur l’océan.

Page Web_MayBest_Des pontes de tortues vertes à Moya !_MT_Emergence de tortues vertes

Émergence de tortues vertes (source : Oulanga Na Nyamba)

Une fois retournés à la location, vers 1 heure du matin, nous avions tous des étoiles dans les yeux. Merci à l’équipe de l’association Oulanga Na Nyamba pour cette soirée !

Uku mwema
(Bonne nuit en shimaorai)

Un article de Margot Thibault