gaby2.jpgNé le 2 juin 1983, Gabriel Barathieu côtoie l’océan Atlantique depuis sa plus tendre enfance dans sa maison familiale des Landes, à deux pas des plages. Pourtant, c’est en 1999 sur l’île de la Réunion qu’il découvre les merveilles du monde marin. Il décidera de s’y installer en 2009, soit 10 ans après. Dès son retour, Gabriel retrouve les joies de la plongée sous-marine et passe son niveau 1 et 2 dans la foulée.

Très vite, il ressent le besoin indescriptible de partager en image ces trésors cachés sous l’eau. Il investit alors dans un matériel de base : un petit compact de chez Canon, ainsi qu’un caisson. Sans pour autant maîtriser la technique photo, il sent rapidement que la photographie sous-marine devient une seconde passion, parfait prolongement de la découverte des fonds marins.

Un an après, Gabriel « casse sa tirelire » et investit dans du matériel professionnel :

  • Un Canon 5d Mark II,
  • Un caisson Subal,
  • Deux flashs Subtronic.

gabyGabriel et tout son équipement. Photo d’Olivier Konieczny (son binôme de plongée).

Quelques centaines de plongées et quelques milliers de photos plus loin, il devient plongeur recycleur certifié et découvre la plongée sans bulle en 2013. Gabriel passe alors sa formation Trimix Normoxique qui lui permet de plonger à 70 m de profondeur. Malheureusement, il abandonne temporairement la plongée profonde en 2015, suite au décès de son ami et instructeur-recycleur dans un accident. Dans la foulée de ce drame, Gabriel quitte son travail dans les travaux publics et se consacre à la photographie.

Raie manta-Diable de mer-Raie manta oceanique géanteFace à face avec une Raie manta-Diable de mer dans le lagon de Mayotte

Il participe alors à des concours photo prestigieux et obtient rapidement des photos primées comme par exemple lors :

  • Oasis photo contest, 2015-2016-2017
  • Trierenberg super circus, 2015-2016
  • Fine art Photography, 2015-2016-2017

Il est également publié dans des magazines spécialisés comme Plongez, Tauchen, EZdive, National Geographic. Contraint de reprendre son ancien métier 2 ans après, Gabriel décide de partir s’installer sur l’île de Mayotte et son magnifique lagon. Plus que jamais, il poursuit son rêve de vivre de sa passion et reprend la plongée profonde.

Fin 2016, Gabriel a l’immense honneur d’intégrer la pro team Subal (fabricant de caisson sous marin haut de gamme). Il se retrouve donc parmi les meilleurs photographes sous-marin au monde, comme Brian Skerry de National Geographic ou Alex Mustard, pour ne citer qu’eux.

En 2017, il remporte le prix du photographe sous-marin de l’année – « Underwater photographer of the year 2017 ». Ce titre tant convoité par tous les photographes sous-marins du globe et sa toute récente intégration dans la Team Subal le motive plus que jamais pour vivre et partager sa passion : la photographie sous-marine.

Gabriel-barathieu-photographe-sous-marin-photo-sous-marine-MAYOTTE-(5)_uxgaUn poulpe fait son « show » dans le lagon de Mayotte. Photo gagnante du concours Underwater Photographer of the Year 2017.

Tout récemment, Gabriel a été primé au titre de «HIGHLY HONORED » par le très célèbre concours Windland Smith Rice 2017, ainsi que finaliste au Golden Turtle Award, le plus gros festival de photo nature de Russie pour sa photo6 ans après le début de cette aventure, Gabriel espère d’ici 2018, pouvoir se consacrer définitivement et à temps plein à sa passion, la photographie sous-marine. Cette même passion qui l’a guidé au fil des années et qui d’en arriver là.

6 ans après le début de cette aventure, Gabriel espère d’ici 2018, pouvoir se consacrer à temps plein et définitivement à sa passion, la photographie sous marine. Cette même passion qui l’a guidé au fil des années et qui d’en arriver là.

Un focus sur les dents d’un baliste strié. Il était caché dans un trou et ne pouvait plus sortie, Gabriel en a alors profité pour faire une photo du détail de sa bouche.

C’est avec plein d’étoiles dans les yeux que les BEST sont allés se coucher ce soir-là.

Un grand merci à Gabriel Barathieu pour avoir accepté de nous rencontrer et de nous présenter son travail.

Nous sommes de tout cœur avec toi et espérons tous que tu pourras enfin vivre à fond de cette passion qui t’anime tant que tu arrives si bien à faire partager.

Nous vous encourageons vivement à visiter sa page Facebook ou son site internet, si vous ne connaissez pas encore son travail.

Un article de Clément Madelaine